Moto

Conseils pour garder sa moto en bonne forme

Conseils pour garder sa moto en bonne forme

Négliger sa moto au quotidien peut entraîner des conséquences graves. Dysfonctionnement de la partie moteur, consommation abusive de carburant et diminution de la capacité de résistance sont autant de problèmes qui peuvent découler du manque d’entretien et vous amener à effectuer des dépenses supplémentaires. Pour donc maintenir sa moto en bonne forme, voici quelques conseils à mettre en pratique. 

Quelques éléments à vérifier au quotidien 

Garder sa moto en bonne forme passe par le contrôle régulier des éléments ci-après. En premier lieu, il y a la batterie. La batterie d’une moto étant moins grande que celle d’une voiture, vous devez y porter une attention particulière. Dès que vous constatez qu’elle présente des signes de faiblesse, rechargez-la immédiatement. Ensuite, il y a les vidanges. Que ce soit au niveau du moteur, de la boîte de vitesse ou encore de la fourche, pensez à les faire régulièrement. Il s’en suit les freins. Il est important de vérifier au moins une fois par mois leur pression afin de s’assurer qu’ils fonctionnent correctement. Enfin, la chaîne et le système d’éclairage et de signalisation, assurez-vous qu’ils sont en bon état. 

A voir aussi : Présentation de la Yamaha MT09, la moto du futur

Nettoyer régulièrement sa moto

Pour garder sa moto en bon état, il convient aussi de le nettoyer régulièrement. En effet,  le nettoyage joue un rôle important dans la maintenance d’une moto. Bien entendu, il ne s’agit pas d’un nettoyage à la va-vite où on se contente de balancer des jets d’eau une fois par mois. Mais plutôt d’un nettoyage approfondi. Nettoyer votre moto en profondeur vous permettra de vous débarrasser de la corrosion et de détecter les éventuels problèmes ou vices cachés. Pour le faire, vous n’avez pas besoin d’un kit de nettoyage de professionnel ou de produits spéciaux. Il vous suffit d’avoir une éponge, un liquide vaisselle, de l’eau, un chiffon et une bombe de dégraissant pour freins.

Entretenir la chaîne de transmission et les pneus

Au-delà du nettoyage, l’entretien régulier de la chaîne de transmission et des pneus est aussi primordial pour garantir une bonne longévité à sa moto.

Lire également : Les différents styles de moto Supermotard : ce qu'il faut savoir

Pour y arriver, il faut commencer par tendre correctement votre chaîne. Effectivement, une chaîne trop tendue ou mal ajustée peut entraîner un mauvais fonctionnement du système d’embrayage ou encore abîmer les pignons. Il est donc recommandé d’effectuer cette opération toutes les 800 km parcourus. Pour ce faire, vous aurez besoin d’une clé à douille et éventuellement des cales pour calibrer votre tension selon le modèle de votre moto.

Vous devez graisser régulièrement votre chaîne afin qu’elle ne se détériore pas prématurément. Le choix du type de lubrifiant dépendra surtout des conditions climatiques où vous roulez ainsi que du niveau d’utilisation quotidienne ou hebdomadaire que vous faites avec votre bolide. La fréquence idéale varie en fonction du kilométrage effectué, mais elle doit être comprise entre 500 et 1000 km.

Les pneus sont l’un des éléments les plus importants dans toute moto car ils assurent non seulement une meilleure adhésion sur la route mais aussi influencent grandement le confort au pilotage.

Vous devez vérifier souvent leur état général. La pression doit être ajustée en fonction du modèle du pneu et de la moto. Les flancs doivent être examinés pour des signes d’usure prématurée ou de coupures, les rayons de roue doivent être inspectés et vérifiés pour jouer, les jantes ne doivent pas présenter de fissures ni être déformées.

Vous devez surveiller l’usure des bandages qui doit se faire régulièrement tous les 5 000 km environ. Effectivement, au-delà de ce kilométrage parcouru, le pneu devient moins performant car il perd en adhérence notamment sur une chaussée humide.

Cela nécessite un contrôle régulier : un pneu usé à plus de 50 % peut représenter un vrai danger lorsqu’il pleut.

Pensez qu’un stockage dans un endroit sec, à l’abri du soleil, vous permettra aussi d’augmenter leur durée de vie !

Protéger sa moto des intempéries et des rayons UV

Au-delà des éléments mécaniques à prendre en compte pour garder sa moto en bon état, pensez à bien protéger votre engin des intempéries et des rayons UV. Ces derniers peuvent avoir des conséquences néfastes telles que la décoloration de la peinture, l’apparition de rouille ou encore le dessèchement du caoutchouc.

La solution la plus simple est d’utiliser une housse adaptée pour couvrir votre moto lorsque vous ne l’utilisez pas. Il existe différents types de housses pour motos : simples bâches imperméables, housses en tissu respirant avec doublure polaire pour les modèles haut-de-gamme… Assurez-vous que votre housse convient parfaitement aux dimensions et à la forme de votre deux-roues.

Effectivement, une protection mal ajustée pourrait entraîner une accumulation d’humidité sous la housse qui favorisera notamment le développement de moisissures sur vos garnitures et sièges.

Il est aussi judicieux d’investir dans un garage sécurisé doté d’un système antivol efficace. Cela permettra non seulement de protéger votre moto contre les vols mais aussi contre toutes sorties climatiques extrêmes comme les tempêtes violentes ou les orages torrentiels !

Pour éviter toute oxydation prématurée due à l’exposition prolongée au soleil ou tout simplement aux effets corrosifs dus au sel répandu sur nos routes enneigées pendant l’hiver, nous vous conseillons vivement d’appliquer régulièrement un produit protecteur tel qu’un spray antirouille ou un vernis protecteur sur les parties métalliques de votre moto.

Il est aussi possible d’utiliser des produits pour nettoyer et protéger sa selle en cuir. Cela vous permettra non seulement de prolonger sa durée de vie mais aussi de conserver son aspect brillant et doux au toucher.

Pour éviter toutes détériorations liées à une utilisation intensive dans la neige ou sous des conditions climatiques extrêmes, il est recommandé de vérifier régulièrement l’état général de votre engin avec un œil attentif sur les pièces sensibles comme le réservoir d’essence, le châssis et tous les points où la rouille pourrait apparaître.