Voiture

Comment faire baisser la pollution d’une voiture ?

Comment faire baisser la pollution d’une voiture

Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’émission d’un taux élevé de particules toxiques par une voiture. Les moteurs de voitures, qu’ils consomment de l’essence ou qu’ils soient à Diesel, nécessitent un bon suivi et un entretien approprié. Découvrez dans cet article, des solutions simples pour réduire la pollution de votre voiture.

Faire installer un FAP par le garagiste

Le FAP (Filtre à Particule) représente un équipement de dépollution extrêmement nécessaire. Il est installé plus fréquemment pour raison de son application générale et de sa grande efficacité en matière de réduction de la pollution. En effet, une voiture sans FAP court le risque d’émettre en grande quantité des substances nocives à travers les gaz d’échappement.

A découvrir également : Pourquoi faut-il faire confiance à une agence de location de voiture ?

Pour les moteurs diesel, le risque est encore plus élevé. La fumée noire qui est émise représente un sérieux danger pour la santé des usagers de la route. Cette fumée est composée de particules ultrafines qui ne se donnent aucun mal pour pénétrer les voies respiratoires et se loger en profondeur de l’organisme des personnes qui en ont été exposées.

Si votre véhicule est neuf, il pourrait être déjà équipé d’un filtre à particules. Dans le cas contraire, il est donc règlementaire de vous tourner vers votre garagiste pour installer le matériel.

Lire également : Redonnez un coup de neuf à vos jantes usées

Pour permettre au FAP de jouer convenablement son rôle, il faut penser à le nettoyer après que la voiture a parcouru quelques centaines de kilomètres. Autrement, le dispositif subit une obstruction ; ce qui pourrait être mauvais pour l’état du moteur.

Éviter que votre moteur s’encrasse

pollution d’une voiture

Un moteur (modèle à essence ou Diesel) est encrassé après avoir parcouru quelques kilomètres. Cela est dû à la combustion du carburant qui entraine un dépôt continuel de résidus le turbo, les pistons, le FAP et autres. À partir des 25 000 premiers kilomètres, le véhicule commence à polluer fortement.

Plus la voiture est encrassée, plus elle consomme du carburant, les gaz d’échappement sont de plus en plus noirs, la puissance du moteur diminue ; alors vous aurez plus de peine à la démarrer. Cela peut également gripper vos injecteurs et entrainer le colmatage des soupapes, de la vanne EGR ; votre voiture fera donc objet de pannes répétitives.

Pour éviter cela, il est demandé de chauffer plus intensément le moteur pour que les dépôts de suie puissent être éliminés complètement. Pour le faire, vous devez toujours penser à maintenir le moteur à plus de 3000 tours par minute, pendant un minimum d’une demi-heure de conduite.

D’un autre côté, il est important de bien régler votre moteur : une révision annuelle est nécessaire notamment au niveau des paramètres de démarrage. Il ne faut pas négliger un entretien régulier de votre voiture avec les produits convenables auprès de votre garagiste.

Utiliser des additifs

Les additifs sont des produits conçus pour lutter contre un taux élevé de fumée et de polluants. Leur efficacité n’est pas prolongée dans le temps, alors ils sont juste appropriés quand vous avez un contrôle antipollution à passer. Les produits additifs représentent donc une solution à laquelle vous devez penser en dernier lieu, vu également leur coût très élevé. Aussi, leur utilisation ne constitue pas une raison pour arrêter les réglages et l’entretien de votre voiture par le garagiste.