Voiture

Les limites de puissance et les chevaux fiscaux pour les jeunes conducteurs en 2019

Lorsqu’un jeune conducteur passe son permis de conduire et achète sa première voiture, il est confronté à de nombreuses règles et réglementations à respecter. En 2019, les jeunes conducteurs étaient confrontés à des limites de puissance et de chevaux fiscaux pour leur première voiture. Cependant, au-delà de l’aspect restrictif de ces réglementations, elles garantissent la sécurité de tous les usagers de la route. Découvrez-en davantage dans cet article.

La restriction liée aux limites de puissance et de chevaux fiscaux pour les jeunes conducteurs en 2019

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi les limites de puissance et de chevaux fiscaux ont été instaurées en 2019 pour les jeunes conducteurs ? Eh bien, ces limites ont été mises en place pour garantir la sécurité des conducteurs débutants sur les routes. En effet, les jeunes conducteurs ont moins d’expérience sur la route. Ils sont également plus susceptibles de commettre des erreurs de conduite qui pourraient entraîner des accidents graves.

A lire en complément : es concessions Renault : votre passage vers l'excellence automobile

La puissance maximale autorisée pour les conducteurs de moins de 18 ans était de 6 chevaux fiscaux. En ce qui concerne les conducteurs âgés de 18 à 21 ans, la limite était de 9 chevaux fiscaux. Cette réglementation avait pour but de réduire les risques d’accidents graves. Ceci en limitant la vitesse maximale des véhicules que les jeunes conducteurs peuvent conduire.

A lire en complément : Quelle est la meilleure voiture pour faire de la route ?

Au-delà de leur aspect restrictif, ces limites ont été mises en place pour garantir la sécurité de tous les usagers de la route. C’est-à-dire les jeunes conducteurs ainsi que les autres conducteurs sur les routes. Notez que pour réduire les risques d’accidents graves, les jeunes conducteurs doivent respecter ces réglementations.

La conduite accompagnée pour les jeunes conducteurs

La conduite accompagnée est une méthode d’apprentissage de la conduite. Elle permet aux jeunes conducteurs de conduire avec un accompagnateur expérimenté à leurs côtés. Cette méthode est recommandée pour les conducteurs débutants. Puisqu’elle leur permet d’acquérir de l’expérience sur la route tout en bénéficiant des conseils et de l’expertise de leur accompagnateur.

En France, la conduite accompagnée est accessible dès l’âge de 15 ans. Avant de passer leur examen de conduite, les jeunes conducteurs doivent suivre un apprentissage de la conduite d’au moins un an. Avec un minimum de 20 heures de conduite accompagnée.

En dehors de l’expérience, la conduite accompagnée permet aux jeunes conducteurs d’acquérir des compétences de conduite en conditions réelles de circulation. Les accompagnateurs peuvent les aider à :

  • mieux comprendre les règles de conduite ;
  • anticiper les dangers ;
  • éviter les comportements dangereux sur la route.

Elle constitue ainsi une véritable aide pour les jeunes conducteurs.

Les heures de conduite restreintes pour les jeunes conducteurs

En plus des limites de puissance et de chevaux fiscaux, les jeunes conducteurs doivent également respecter des heures de conduite restreintes. Ces heures de conduite sont souvent limitées à des moments de la journée où il y a moins de trafic sur les routes. Il s’agit essentiellement de la nuit ou encore tôt le matin.

En France, les conducteurs débutants ont des heures de conduite restreintes durant les 3 ans suivant l’obtention de leur permis de conduire. Ils ne peuvent pas conduire entre 22 heures et 6 heures du matin.  Sauf en cas de nécessité professionnelle ou personnelle.

Ces heures de conduite restreintes ont pour but de réduire les risques d’accidents graves. En effet,  les jeunes conducteurs peuvent être plus fatigués ou moins attentifs à ces moments-là. Ces restrictions les aident donc à conduire dans des conditions plus sûres.