Actu

Quand le système ASR est-il utile sur une voiture ?

ASR est un système de sécurité secondaire qui fonctionne avec le système de freinage antiblocage ou ABS. Il est installé sur les voitures, les camions et les véhicules utilitaires sport. Aussi appelé système de contrôle traction, ou TCS, l’ASR aide à empêcher les roues du véhicule de perdre de la traction en utilisant un système électro-hydraulique qui contrôle le moteur et les freins dans des conditions routières défavorables, ou si le conducteur utilise une accélération excessive et que les roues patinent sur le trottoir.

À quoi sert le système ASR sur une voiture ?

L’ASR aide à corriger les erreurs du conducteur dans des conditions routières défavorables. Les conducteurs peuvent utiliser une accélération excessive lorsque les conditions de la route sont mauvaises. Et, ceci pourrait provoquer le patinage des roues et le dérapage du véhicule sur une chaussée. Cela peut faire basculer les plates-formes de semi-remorque, en particulier sur les pentes raides et lors du transport de charges plus légères. Ainsi, l’ASR aide le conducteur à pouvoir contrôler le véhicule. L’ASR arrête la roue en maintenant la puissance de traction et en limitant l’accélération. Pour plus d’efficacité, la plupart des véhicules sont équipés d’un voyant lumineux pour avertir le conducteur des conditions glissantes.

A voir aussi : Les avancées technologiques qui révolutionnent la sécurité automobile

Comment fonctionne le système de contrôle de traction ASR ?

Fondamentalement, la fonction principale de ce système est de réduire la perte de traction sur les surfaces peu adhérentes lors du déplacement du véhicule à n’importe quelle vitesse. Ceci est réalisé en abaissant le régime moteur et se fait à la fois en ligne droite et dans les virages. L’ASR agit en combinaison avec l’accélérateur et utilise des composants du système de freinage antiblocage (ABS). Si une roue commence à patiner, le système antipatinage intervient dans le système de gestion du moteur. Ainsi, cela réduit la puissance jusqu’à ce que le patinage des roues s’arrête. Il convient de mentionner que le système intègre également le blocage électronique du différentiel (EDS) et fait partie du système de contrôle électronique de la stabilité (ESC).

Quand faut-il utiliser le système antipatinage ?

Activez l’ASR de votre voiture ou camion lorsque vous conduisez sur une route glissante en raison de la pluie, de la neige ou du verglas. De la même manière, activez-le lorsque vous devez appliquer trop de puissance immédiatement, ainsi vos pneus ne déraperont pas.

Lire également : Les avantages d’une gestion externalisée de votre flotte automobile

Est-il bon de désactiver l’ASR ?

Si vous roulez sur une route ou une autoroute en bon état, il est préférable de désactiver le contrôle de traction. Toutefois, il est recommandé de l’activer, car on ne sait jamais quand une surprise surviendra en cours de route. Le système antipatinage peut être désactivé en appuyant sur le commutateur ESC situé sur la console centrale ou sur l’écran d’information.

L’ASR : ami des conducteurs novices

L’ASR est un dispositif de sécurité. Bien que les conducteurs professionnels se plaignent que l’ASR compromet les performances, il s’agit d’un équipement standard dans les véhicules hautes performances. Ceci en raison du fait que l’accélérateur de ces véhicules est très sensible. De la même manière, les conducteurs non expérimentés surestiment souvent leur capacité à contrôler un véhicule dans des conditions météorologiques défavorables. Ils s’affirment capables d’avoir le contrôle dans des circonstances imprévues.

Les avantages de l’ASR pour la sécurité routière

Les avantages de l’ASR pour la sécurité routière sont nombreux et significatifs. Ce système permet une meilleure adhérence des pneus sur la chaussée, notamment en cas de conditions glissantes telles que la pluie, la neige ou le verglas. En évitant les perturbations dues au patinage des roues, il procure aux conducteurs novices un sentiment de confiance et réduit considérablement les risques d’accidents.

Une des principales qualités de l’ASR est sa capacité à contrôler individuellement chaque roue du véhicule. Grâce à ses capteurs sophistiqués et son calculateur intégré, il analyse en temps réel le comportement de chaque pneu. Lorsque le système détecte un début de patinage sur l’une des roues, il ajuste automatiquement la puissance de freinage pour maintenir une adhérence optimale.

Les limites et les contraintes du système ASR

Malgré ses nombreux atouts, le système ASR présente aussi certaines limites et contraintes qu’il faut prendre en considération. Il faut noter que l’ASR peut être moins efficace sur des surfaces très glissantes ou dans des situations extrêmes où une adhérence maximale est requise. Dans ces cas-là, la prudence reste de mise et il est recommandé de réduire sa vitesse pour éviter tout risque.

L’ASR peut parfois être trop sensible aux changements brusques de conditions routières. Par exemple, lorsqu’une roue passe d’un revêtement sec à un revêtement mouillé ou glissant en quelques secondes seulement. Cette transition rapide peut entraîner un déclenchement inopportun du système ASR qui va limiter excessivement la puissance moteur et rendre la conduite inconfortable voire dangereuse.

Bien que l’ASR puisse aider à prévenir le patinage des roues lors d’accélérations brutales ou dans les virages serrés, il ne peut pas compenser tous les facteurs pouvant affecter la tenue de route du véhicule tels que la qualité des pneus utilisés ou leur usure avancée. Il faut des pneus en bon état qui offrent une bonne adhérence sur toutes les surfaces.

Même si l’ASR contribue indéniablement à améliorer la stabilité et le contrôle du véhicule dans divers scénarios routiers, il ne remplace en aucun cas une conduite responsable et attentive. Les conducteurs doivent toujours rester vigilants et respecter les règles de sécurité routière, notamment en adaptant leur vitesse aux conditions environnantes.

Le système ASR offre indéniablement des avantages considérables pour les conducteurs novices et expérimentés. Il améliore la sécurité sur route en réduisant les risques d’accidents grâce à une meilleure adhérence des pneus. Il faut connaître ses limites et contraintes afin de l’utiliser judicieusement et de ne pas se reposer uniquement sur ce système mais plutôt le considérer comme un outil supplémentaire pour garantir une conduite sûre et responsable.